Mon havre de paix au Mexique, Sian Ka’an!

La Réserve de la biosphère de Sian Ka’an, lieu de rencontre avec une nature riche et diversifiée.

Portée par l’envie de découvrir des lieux plus reculés, loin de la manne touristique, mes recherches m’ont amené pour la première fois, il y a une douzaine d’années, dans la magnifique Réserve de la biosphère de Sian Ka’an. À ce moment, cette réserve était très peu connue des touristes. Au fil des ans, Sian Ka’an est devenue de plus en plus populaire mais demeure toutefois épargnée, pour le moment, par l’immense flot de touristes s’arrêtant à Tulum.

Sian Ka’an est l’endroit tout désigné pour se retrouver dans le plus grand calme, en pleine nature au coeur d’une biodiversité des plus riches au Mexique et de paysages à couper le souffle.

Pour vous y rendre, le point de départ que je vous suggère, est la municipalité de Tulum, située dans la péninsule du Yucatan. Vous devez emprunter la route 15 « Boca Paila » longeant la mer des Caraïbes et vous pouvez vous rendre jusqu’à Punta Allen, au sud de la réserve.

 

Cette magnifique petite route, longeant la mer des Caraïbes, est bien connue des touristes séjournant à Tulum. C’est aussi un de mes coups de coeur en matière de développement durable et de tourisme responsable. Entièrement tournée vers le tourisme, cette route a su se développer en parfaite harmonie avec l’environnement. Pas de gros hôtels et infrastructures démesurées pour recevoir les touristes. Sur Boca Paila, vous y trouverez de charmants petits hôtels, de très bons petits restos, quelques boutiques et lieux de détente (massage, yoga), tout ceci dans un décor des plus enchanteurs.

Plage à Tulum sur Boca Paila.

Ce qui me fascine encore aujourd’hui de cette charmante petite route, c’est de voir de petites éoliennes ici et là qui alimentent en électricité les bâtiments. Au coucher du soleil, il faut sortir sa lampe de poche car il n’y a pas de rangées de lampadaires le long de la route, seulement quelques lanternes ici et là. Tous ces éléments font en sorte que l’ambiance est unique et des plus agréables sur Boca Paila.

En continuant votre chemin sur cette route, vous arriverez à l’entrée de la Réserve de la biosphère de Sian Ka’an. Vous ne pourrez pas manquer cette jolie arche de pierres en guise de porte d’entrée, rappelant la présence des Mayas sur le territoire. Et c’est là que l’aventure commence.

sian ka'an
Entrée de la Réserve de la biosphère Sian Ka’an. Crédit photo : Vert Voyage.

Réserve de la biosphère de Sian Ka’an

Peuplée autrefois par les Mayas, ils nomma cet endroit Sian Ka’an, joli nom signifiant « l’origine du ciel ». Les Mayas avaient certainement pleine conscience de la richesse de la biodiversité qui les entouraient pour nommer ce lieu ainsi.

Située sur la côte est du Yucatan, Sian Ka’an est composée de forêts tropicales luxuriantes, de mangroves, de marais, de lagunes aux nombreuses nuances de bleu et est bordée par une vie marine foisonnante et de récifs coralliens des plus riches au Mexique.

Lagune Sian Ka’an

Sian Ka’an est l’une des plus vastes aires protégées du Mexique avec ses 5 280 km2. Désignée Réserve de la biosphère en 1986 et déclarée Site héritage mondial de l’UNESCO en 1987, Sian Ka’an joue un rôle très important dans la protection et la conservation d’écosystèmes marins, côtier et terrestre où la faune et la flore est d’une richesse incroyable.

La diversité biologique à Sian Ka’an est exceptionnelle. Il va s’en dire que c’est l’endroit rêvé pour les biologistes, chercheurs, plongeurs et photographes.

Faune et flore

Sian Ka’an abrite une flore et une faune remarquablement riche. Les forêts tropicales abritent plus de 100 types de mammifères dont des espèces menacées tels que le singe araignée à main noir, le singe hurleur noir du Yucatan et le tapir d’Amérique centrale. Outre les espèces menacées, on peut y voir entre autre des jaguars et des pumas.

Récemment, Sian Ka’an a été reconnue comme faisant partie d’une vaste zone humide d’importance internationale par la Convention de Ramsar. C’est dans cet environnement que cohabitent plus de 300 espèces d’oiseaux dont 219 se reproduisent à Sian Ka’an. On retrouve également plus de 40 espèces de reptiles et amphibiens, le crocodile américain « espèce vulnérable » ainsi que 4 espèces de tortues et 400 espèces de poissons. Près du tiers de la réserve contient des mangroves très diversifiées et productrices et sont d’une importance vitale pour la pêche.

Crocodile, Sian Ka'an.
Crocodile, Sian Ka’an. Crédit photo : Vert Voyage.
Pélican, Sian Ka'an
Pélican, Sian Ka’an. Crédit photo : Vert Voyage.
Grand héron, Sian Ka'an
Grand héron, Sian Ka’an. Crédit photo : Vert Voyage.

Le long de ses 120 km de côte abrite une petite population de lamantins des Antilles, espèce vulnérable. J’ai eu l’occasion d’en voir quelque-uns mais je n’ai pas eu autant de chance pour voir les dauphins.

Le récif corallien bordant Sian Ka’an est d’une richesse inestimable, près de 80 espèces de corail y sont répertoriées.

Les « petenes » et « cenotes »

À l’intérieur de la réserve, on peut y voir des centaines de petites îles boisées, connues localement comme « petenes ». Elles émergent des marais inondés et certaines atteignant plus d’un km de diamètre. Les « cenotes » tel que décrit à l’intérieur de mon article Top 10 des cenotes, Riviera Maya sont le résultat de l’effondrement de roches calcaires dans les eaux souterraines. Ces profonds gouffres naturels abritent toutes sortes de vies fascinantes dont plusieurs espèces endémiques. Les « petenes » et « cenotes » sont reliées par des systèmes d’eau douce souterraine, un trésor fragile et inestimable pour les générations futures.

Cenote, Sian Ka'an
Cenote, Sian Ka’an. Crédit photo : Vert Voyage.

Muyil et ses vestiges Mayas

En plus des richesses naturelles de la réserve, Sian Ka’an offre la possibilité de visiter le site archéologique Muyil, construit stratégiquement sur la route commerciale des Mayas, entre Tulum et Coba. On y a trouvé les plus vieux artefacts Maya du Yucatan indiquant une occupation des lieux à partir de -350 avant J.-C. Ces magnifiques vestiges mayas sont facilement accessibles par la route 307, seulement à 20 km de Tulum ou bien en lancha (petit bateau) via un tour organisé.

Site archéologique de Muyil, Réserve de la biosphère Sian Ka'an.
Site archéologique de Muyil, Réserve de la biosphère Sian Ka’an.

Muyil est composé de 2 sites archéologiques dont seulement un de ces sites est ouvert aux touristes. Il est préférable d’arriver tôt le matin pour profiter pleinement du site enchanteur au milieu de la jungle. Les rayons du soleil traversant la végétation, créé un éclairage bien particulier, voir même mystérieux, illuminant les ruines de façon spectaculaire.

Comme pour chacun des sites archéologiques, El Castillo domine la place avec ses 17 mètres de hauteur. Tout juste derrière cette pyramide, un petit sentier dans les bois mène à la lagune.

El Castillo, Muyil
El Castillo, Muyil

Comment visiter Sian Ka’an?

Tour guidé en lancha, Sian Ka'an
Tour guidé en lancha, Sian Ka’an. Crédit photo : Vert Voyage.

Il y a différentes façons de visiter Sian Ka’an. Pour ma part, j’y suis allée à quelques reprises avec une petite voiture de location. J’ai pu découvrir différents endroits magnifiques sur Boca Paila et dans la réserve. J’ai aussi eu l’occasion de faire une excursion en lancha (petit bateau) pour explorer les magnifiques lagunes Muyil / Chunyaxche, les mangroves, les canaux et pour se rendre à la mer pour profiter d’une belle grande plage de sable blanc quasi déserte. Une petite baignade s’impose à ce moment là, l’eau est tellement clair et le sable tellement beau.

Moi à la plage de Sian Ka'an
Moi à la plage de Sian Ka’an. Crédit photo : Vert Voyage.

Différents types de tours sont offerts directement à l’accueil de la réserve. Il y a des tours consacrés aux beautés naturelles de la réserve, au snorkeling sur les récifs, au canal maya et l’ancienne route maya, à la pêche à la mouche, à l’observation des oiseaux et couchées de soleil, etc.

Il existe également des tours organisés en provenance de Tulum. Prévoir une journée complète pour en profiter pleinement. Une simple recherche sur Internet vous permettra de trouver les différentes agences offrant des tours à Sian Ka’an.

Si vous n’êtes pas très fervent des excursions en bateau, vous pouvez accéder à un petit sentier pédestre (20 min.) à travers la jungle. Il est possible également de visiter le site archéologique Muyil et de voir la lagune située tout près.

Si vous aimez les balades en voiture, sur des petites routes de terre, la route traversant la réserve pour se rendre à Punta Allen est à faire. Il faut cependant prévoir plus de temps car c’est une petite route un peu chaotique. Il y a de magnifiques paysages à voir tout au long de la route : des plages désertes et une mer d’un bleu extraordinaire, une tour d’observation pour admirer le paysage, des vestiges mayas et un charmant village de pêcheur, Punta Allen.

Plage Sian Ka'an, Mexique
Plage Sian Ka’an. Crédit photo : Vert Voyage.
Plage Sian Ka'an, Mexique
Plage Sian Ka’an. Crédit photo : Vert Voyage.

Impacts de l’activité humaine (tourisme)

Compte tenu de sa position géographique, Sian Ka’an est sujet à de fréquentes et fortes tempêtes tropicales. Heureusement, la barrière de corail offre une protection naturelle de la côte. Toutefois, la réserve demeure tout de même exposée à des catastrophes naturelles. D’où l’importance de protéger cette région des impacts de l’activité humaine.

L’inaccessibilité de Sian Ka’an (milieux humides) protège en quelque sorte de grandes étendues. Mise à part les villages côtiers de pêcheurs de Punta Allen et Punto Herrerro, il y a peu de résidents permanents sur la réserve. Cependant, la principale activité économique de Sian Ka’an est le tourisme qui a un impact sur la réserve. Située tout près de Tulum, le tourisme a atteint des proportions de tourisme de masse et l’urbanisation côtière qui en découle amène son lot de problèmes. À titre d’exemple, les problèmes d’accumulation de déchets et d’eaux usées sont bien connus et requiert une surveillance continue. Il est donc impératif d’encourager des formes de tourisme à faible impact sans toutefois négliger l’apport économique important du tourisme, source importante de revenu pour financer la conservation de Sian Ka’an.

La Réserve de la biosphère de Sian Ka’an, a toujours eu une approche de tourisme durable, dans un esprit de protection de l’environnement et de respect des écosystèmes fragiles. Les tours organisés sont des plus « éco-friendly » que possible, seulement quelques embarcations sont disponibles pouvant accueillir seulement 6 personnes par embarcation. De plus, Sian Ka’an supporte des projets de conservation existants pour aider à préserver cette région pour les générations futures. Notons l’appui au programme de plantation d’arbres pour compenser l’empreinte de carbone.

Ma seule grande déception à Sian Ka’an, ce sont les nombreux déchets apportés majoritairement par la mer sur ces plages paradisiaques. Voici une galerie photo des déchets sur les plages dans cette région :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bon à savoir :

Les drones à Sian Ka’an

En raison de son statut de Réserve de la biosphère, il y a des restrictions quant à l’utilisation de drones à Sian Ka’an. De règle général, les drones sont permis uniquement à Punta Allen et dans la région des récifs. Cette réglementation est pour assurer la protection de la faune, tels que les oiseaux qui pourraient être dérangé dans leur migration et nuire à leurs aires de reproduction avec la présence de drones.

Baignade interdite à quelques endroits

La baignade est interdite dans la plupart des zones d’observation de la faune, à l’exception des zones désignées. En cas de doute, demandez toujours à votre guide afin d’éviter des problèmes.

Protection solaire

Il est important de prévoir une protection solaire car vous serez exposé au soleil une grande partie de la journée. Optez pour des vêtements clairs, chapeau, lunettes, etc. Il va s’en dire que vous devez utiliser de la crème solaire biodégradable pour ne pas nuire aux récifs coralliens et à la vie marine.

Conclusion

Sian Ka’an est de loin, le meilleur endroit de la Riviera Maya pour observer la nature et retrouver le calme, loin de la manne de touristes. Si vous aimez la nature, vous ne serez pas déçu de votre journée. À quand sera ma prochaine visite? Une chose certaine, dès que je retourne à Tulum, je me réserve une journée pour aller faire du snorkeling à Sian Ka’an. N’oubliez surtout pas votre appareil photo si vous allez dans ce merveilleux coin de pays.

Si vous avez aimé l’article, je vous invite à « liker » et à partager. Aussi, suivez-moi sur les réseaux sociaux et abonnez-vous à mon blog vertvoyage.com.

De nouvelles destinations se dessinent. Prochain départ prévu dans 3 semaines. Je vous partagerai bientôt sur ma page Facebook vertvoyage quelques détails au sujet de mon prochain voyage et sur ce qui s’en vient sur Vert Voyage.

Coucher de soleil, Sian Ka’an. Crédit photo : Vert Voyage.

 

Liens utiles et références

Visitsiankaan.com

Unesco, Sian Ka’an

Journeywonders.com, siankaan

Virtual-trip.fr/Sian Ka’an

Virtual-trip.fr/Muyil

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.