Top 5 produits locaux du Quintana Roo et Yucatan, Mexique

Vous prévoyez aller au Mexique prochainement? Vous aimeriez faire une virée des petites boutiques pendant vos vacances pour dénicher le meilleur souvenir ou cadeau souvenir? J’ai quelques suggestions qui risque de vous plaire surtout si vous aimez les produits locaux. Parcourir les marchés locaux, les petites boutiques d’artisans, goûter à la cuisine locale au resto ou sur la rue ou lors de festivités est une façon très agréable de découvrir la culture et traditions de la population et de contribuer par le fait même à l’économie locale.

Voici mon top 5 de mes meilleures découvertes dans la magnifique région du Quintana Roo et dans la péninsule du Yucatan :

Top 1. Mayan Clay

Lors de l’un de mes premiers voyages au Mexique, j’ai fait la découverte d’un produit vraiment exceptionnel, l’argile Maya “Mayan Clay”. C’est à la Selva Mariposa, un magnifique gîte situé dans la jungle tout près de Tulum, que j’ai eu l’occasion d’essayer le “full body massage” avec de l’argile maya. Une magnifique expérience dont je me souviendrai.

J’ai tellement apprécié les bienfaits ressentis pendant et après le massage que je me suis achetée un pot pour l’essayer davantage une fois retourné à la maison. Depuis ce jour, j’ai toujours un pot de Mayan Clay dans ma pharmacie et j’utilise cette argile particulièrement contre les démangeaisons de piqûres d’insectes, l’effet est instantané et efficace à 100%. C’est aussi très bon pour la peau!

Provenant de la région de Tulum, cette argile “Mayan Clay” a de nombreux bienfaits. Elle détoxifie la peau, exfolie, minéralise et régénère les cellules, réhydrate la peau sèche et enlève les démangeaisons de piqûres d’insectes. C’est aussi très bon pour l’acné, le psoriasi, l’eczema, les coups de soleil et les yeux cernés. Plusieurs l’utilise aussi pour les soins des cheveux et comme dentifrice. Autre particularité de cette argile est sa couleur brun-jaune qui se différencie de toutes les argiles que j’ai pu voir jusqu’à maintenant.

La boutique où je vais pour me procurer la Mayan Clay est située en bordure de la magnifique route de Boca Paila, longeant la mer des Caraïbes à Tulum. Sur place, au Mayan Clay Spa, il est possible de profiter de massages enveloppés d’argile maya. Il est certainement possible de se procurer la Mayan Clay ailleurs dans la région mais à cet endroit vous êtes certains d’en trouver.

Top 2. Miel de Mélipona

Mon amour pour le miel m’a mené à découvrir, il y a une dizaine d’années, un charmant endroit tout près de Tulum où j’ai eu le plaisir de goûter au miel de Mélipona, le miel des abeilles Mayas. C’est à Tienda de Miel Dzidzilche, situé sur la route de Cobà, que j’ai fait la découverte de ce miel vraiment délicieux. Plus parfumé que le miel d’abeilles européennes et américaines, le miel de Mélipona a un goût vraiment unique et divin, il goûte le ciel. Ce miel se distingue par son goût florale et délicat. Prendre une bouchée de ce miel est comparable à un voyage dans l’univers florale de la jungle.

Considérée comme étant sacré des Mayas, la Méliponiculture était une des principales activités agricoles et le cérumen Mélipone faisait l’objet d’un grand négoce sur le marché de Tenochitlan (Mexico). Symbole de la lumière solaire pour les Mayas, l’abeille est souvent représentée dans de nombreuses fresques d’Amérique Centrale. Aussi, dans la pharmacopée précolombienne, le miel de Mélipona rentrait souvent dans la composition de préparations.

Codex Maya
Codex Maya

Parmi les abeilles, la Mélipona se distingue des autres par sa petite taille et sa couleur qui va du noir au gris en passant par le jaune. La Mélipona se distingue également par ses yeux bleus et par son absence de dard. Au plus grand bonheur des apiculteurs, la Mélipona de ne pique pas et produit un miel vraiment extraordinaire.

C’est un réel plaisir de déguster ce miel à chaque fois. C’est une gâterie que j’aime bien me permettre lorsque je vais au Mexique. Le miel de Mélipona est peut-être plus dispendieux que les autres miels mais il est tellement bon, qu’il en vaut le prix.

Pour en savoir davantage sur le sujet, je vous invite à lire mon article Renaissance de la Méliponiculture au Mexique

Top 3. Hamac

Qui ne connaît pas ces fameux hamacs colorés que l’on peut voir accrochés ici et là au Mexique? Les hamacs sont omniprésents dans le Yucatan. Il n’est pas rare de voir plusieurs hamacs dans une seule maison.

Les Yucatèques, descendants du peuple Maya, en ont fait un artisanat qui s’est différencié durant des siècles de tradition par un tissage particulier dit maya hamac. Ce tissage particulier des mayas, permettent de s’allonger en diagonal, et non dans sa longueur, procurant ainsi un confort inégalé pour le dos. S’allonger en diagonal est la véritable façon d’utiliser un hamac maya. Typiquement et uniquement produit dans cette région, certains hamacs sont même conçus pour recevoir 4 personnes, une famille.

Certains prétendent également que les hamacs arrivèrent au Yucatan par la mer des Caraïbes moins de deux siècles avant l’arrivée des espagnols. On dit aussi qu’ils seraient originaires du Bassin d’Amazonie. Quoiqu’il en soit, aujourd’hui la majorité des hamacs de qualité sont fabriqués dans les villages autour de la ville de Mérida et se vendent dans le monde entier.

À l’origine, les Mayas utilisaient du Sisal (Agave) pour la fabrication des hamacs classique et de la fibre de Sansevière pour les modèles de luxe. Rien n’a changé des techniques utilisées aujourd’hui, seulement d’autres matières ont été adopté : coton, nylon et polypropylène. Le secret de la fabrication des hamacs mayas, réside dans le tissage en pointe de diamants typique des artisans Mayas du Yucatan. Ce tissage, dit à 3 fils, permet des mailles beaucoup plus fines que sur les hamacs Américains classiques. Résultat, le hamac épouse bien les formes du corps et apporte un confort sans points de pression. Vous aurez la sensation de flotter sur un nuage.

Contrairement aux idées reçues, le hamac est très bon pour le dos car il soulage en procurant un maintient totalement réparti. Quand j’ai trop mal au dos, seul le hamac vient à bout de me soulager. Il suffit de prendre quelques secondes pour bien s’installer et le tour est joué. Selon une étude de chercheurs suisses publiée aux États-Unis, le hamac est idéal pour une sieste optimale. Le bercement permet de s’endormir plus vite et plus profondément. Médicalement, on sait que les nouveaux nés préfèrent le hamac au lit plat. Également, depuis longtemps au Brésil, les grands prématurés sont placés en hamac dans les couveuses et gagnent plus rapidement du poids.

Dans le Yucatan, les hamacs sont principalement tissés par des femmes travaillant à partir de la maison. Ce sont des travailleurs autonomes bénéficiant de meilleurs conditions de travail que dans les usines ou aux champs et elles peuvent s’occuper de leurs enfants tout en travaillant à leur rythme. Cette activité représente une source importante de revenus pour la famille alors c’est pourquoi, je vous incite à les encourager si vous prévoyez faire l’achat d’un hamac.

Faites attention aux fausses appellations. C’est le poids du hamac qui détermine sa catégorie donc son prix. Attention également à la qualité du tissage. Malheureusement, beaucoup de hamac sont tissés à la “va-vite” et ont une maille très lâche qui les rend plus fragiles. Plus la quantité de fil est importante, plus le hamac est large et plus la fabrication aura requis de temps et effort. Pour en avoir acheté et essayé quelques-uns, ça vaut vraiment la peine d’acheter ceux fabriqués dans la région de Mérida pour la qualité et le confort. N’oubliez pas que chaque pièce est unique, il n’y a pas deux hamacs mexicains identiques.

Top 4. Escabeche

Une de mes découvertes culinaires que je m’empresse d’aller déguster lorsque je vais au restaurant Don Cafeto à Tulum est sans contredit l’escabeche. Pas besoin de le commander car il est systématiquement servi si vous prévoyez manger un repas. Mais qu’est-ce que l’escabeche?

L’escabeche est ni plus ni moins une ancienne méthode de conservation des aliments avec l’utilisation du vinaigre, d’huile, d’herbes et d’épices. Peu importe s’il est fait avec du poisson, de la viande ou des légumes, l’escabeche est propre à chaque chef et région.

Avant l’apparition des réfrigérateurs, mélanger des aliments avec du vinaigre étaient la meilleure façon de les conserver. Cette façon de faire a non seulement traversé le temps mais a également fait le tour de la terre. Quand cette méthode s’est rendue dans le Nouveau Monde, elle a été adopté et les ingrédients locaux ont prit place et ils en ont fait un plat vraiment délicieux. L’escabeche est cuisiné de différentes façons au Mexique et il est habituel d’en retrouver dans le frigo et le garde-manger des mexicains. Il se trouve facilement au supermarché mais fait maison c’est toujours bien meilleur. Une recette très simple à faire en plus.

L’escabeche que je préfère est celui servit au Don Cafeto. Les aliments utilisés pour cet escabeche sont : carottes, oignons, piments jalapenos, piments habanero, ail, pommes de terre grelots, clou de girofle, bâtons de cannelle, grains de poivre entiers et sûrement quelques épices secrètes. C’est plutôt piquant mais tellement délicieux. J’en salive juste à y penser! Je n’ai toujours pas tenté de reproduire cette recette à la maison mais je compte bien m’y mettre. C’est un très bon accompagnement et condiment à intégrer aux hamburgers, tortillas, pizza, etc.

Top 5. Couvertes mexicaines, ponchos et sombreros

Les couleurs flamboyantes et motifs mayas sont omniprésents dans l’artisanat mexicaine. Que ce soit les sombreros, les couvertures, les ponchos, les costumes traditionnels, l’art traditionnel est demeuré en incorporant quelques techniques et motifs plus modernes.

Quoi de mieux qu’une belle couverture mexicaine vivement colorée, douce et chaude pour se réchauffer l’hiver ou près d’un feu de camp! Un poncho est aussi très confortable et abordable.

Un sombrero c’est aussi très joli et ça peut être pratique pour vous mettre dans l’ambiance d’une soirée mexicaine mais pensez au retour en avion et n’exagérez pas sur la grandeur.

Conclusion

N’oubliez surtout pas de négocier avant de faire un achat au Mexique, tout est négociable. La qualité des produits est également à surveiller, comme partout ailleurs dans le monde. Privilégiez les artisans locaux, les endroits où vous pouvez les voir à l’oeuvre.

Évidemment, plusieurs autres produits locaux sont également fort intéressants. Pensons entre autre à la fameuse Tequila! Reste à vous de les découvrir.

Notez bien que je ne reçois aucune somme d’argent pour parler de ces produits. Cet article est un partage de mes préférences de produits à acheter lorsque je vais au Mexique. Libre à vous d’en acheter ou pas. Je souhaites seulement pouvoir vous inspirer et vous faire connaître de bons produits.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.