Volcans et singes hurleurs au Costa Rica

Un environnement naturel exceptionnel.

Le Costa Rica est un pays vraiment extraordinaire! Avant même d’y mettre les pieds, un incontournable s’imposait, les volcans. Ayant une fascination envers la force de la nature, les volcans actifs du Costa Rica m’interpellaient énormément. Je ne pouvais pas visiter ce pays sans même avoir pris le temps d’explorer quelques volcans de la ceinture de feu. Le plus actif d’entre eux, le volcan Arenal, fut le choix #1. Je vous transporte alors du volcan Arenal au volcan Poas tout en vous partageant entre autre, mon expérience avec les singes hurleurs. Un monde vraiment fascinant à découvrir!

Volcan Arenal

L’Arenal est un jeune stratovolcan, l’un des plus jeunes volcans du Costa Rica puisque sa première éruption s’est produite, il y a 7 000 ans. Aussi appelé “Cerro Arenal”, montagne d’Arenal, il est situé dans le nord-ouest du Costa Rica, à environ 90 km de San José et à 7 km de la ville de La Fortuna. Son (5 358 pieds) cône volcanique culminant à 1 633 mètres domine le paysage par sa forme presque parfaitement conique. Sur une longue période, autrefois le volcan Arenal était une montagne recouverte entièrement de forêt tropicale. Il en est plus ainsi aujourd’hui car des traces laissées par les éruptions sont visibles, particulièrement sur le versant ouest.

Volcan Arenal et arc-en-ciel
Volcan Arenal et arc-en-ciel. Crédit photo : Vert Voyage.

Après 300 ans d’inactivité, le 29 juillet 1968, le volcan Arenal se réveilla suite à un violent tremblement de terre et détruisit une superficie de 15 km2. Il éjecta des blocs rougeoyants jusqu’à 5 km de distance, des fontaines de lave produisant ainsi, des nuées ardentes sur le flanc ouest qui détruisit dès le premier jour de l’éruption, les villages de Pueblo Nuevo et Tabacon, tuant les 78 habitants. L’activité explosive du volcan décroît en intensité seulement à partir de 1984 pour finalement cesser totalement le 29 décembre 2010. L’éruption de 1968 aura servit d’avertissement et maintenant, le volcan est constamment surveillé pour assurer la sécurité des résidents et des visiteurs. Depuis 2010, Arenal s’est endormi mais quand se réveillera-t-il? Situé à 2.7 km du versant sud du volcan, l’Arenal Observatory Lodge assure la sécurité et est aussi, le seul hébergement situé dans le Parc national du volcan Arenal offrant une vue imprenable sur le volcan.

Volcan Arenal, Costa Rica
Volcan Arenal. Crédit photo : Nickolay Stanev.

Parque Nacional Volcán Arenal

Le Parc national du Volcan Arenal est situé entre deux volcans (Arenal et le Cerre Chato) qui culminent au nord de la cordillère de Tilaran. Il a été créé en 1994 et fait partie de l’Area de Conservatión Arenal. D’une superficie de 121 km2, le parc est visité par des milliers de touristes chaque année et est l’attrait touristique majeur de la région. Donc forcément, le parc est la principale source de revenu des habitants. Regorgeant de richesses naturelles, le Parc national du volcan Arenal offre la possibilité non seulement d’observer l’activité volcanique et ses effets sur l’environnement mais aussi de profiter de différents points de chute, d’eaux thermales et d’observer la faune et la flore abondante de la forêt tropicale humide. Vous pourrez sûrement y voir de magnifiques oiseaux tel que le quetzal, le perroquet et vous aurez sans aucun doute l’occasion d’y voir des sapajous capucins ou encore des singes hurleurs. C’est vraiment de toute beauté à voir!

Oiseau Quetzal, Costa Rica
Quetzal. Crédit photo : Ondrej Prosicky.

L’endroit le plus visité du parc est sans aucun doute le mirador. Situé au pied du volcan, tout près de l’entrée du parc, ce point de vue est un excellent endroit pour l’observer. On y distingue facilement les nombreuses coulées de laves qui se sont frayées un chemin jusqu’à la base de la montagne, consumant tout sur son passage. De jolies sentiers pédestres aménagés à la base du volcan vous permettront d’en découvrir une partie sans toutefois mettre votre sécurité en jeu en tentant de rejoindre son sommet (interdit d’y accéder).

Roches volcaniques, Arenal, Costa Rica
Roches volcaniques, Arenal. Crédit photo : Vert Voyage.

Petits conseils :

  • Réservez votre hébergement avant votre arrivée car la demande est forte.
  • Planifiez un budget activité et du temps si vous souhaitez profiter pleinement des lieux car il vous faudra quelques jours.
  • Armez-vous de patience si vous souhaitez photographier le volcan avec sa cime car c’est souvent nuageux dans cette région.

Aussi, à ne pas manquer : La Fortuna Waterfall, Ecotermales Fortuna (geysers et sources chaudes), Ecoterra Costa Rica (sentiers), Mistico Arenal Hanging Bridges Park (sentiers, ponts suspendus, tyroliennes, canot, etc.), Arenal Mundo Aventura, Butterfly Conservatory, Arenal Oasis Wildlife Refuge, Proyecto Asis (centre protection des animaux).

Lac Arenal

Le lac Arenal est le plus grand lac du pays, avez ses 86 km2. Construit par l’homme en 1974 afin de répondre à une demande grandissante en eau et en électricité, le lac fournit aujourd’hui une importante source d’énergie hydroélectrique pour la région. Le barrage a été construit seulement quelques années après la première éruption du volcan et peut résister aux secousses sismiques de force 9.4 sur l’échelle de Richter, pendant 4 secondes. Les anciens villages d’Arenal et de Tronadora ont été submergés par le lac lors de sa formation.

Lac Arenal, Costa Rica
Lac Arenal. Crédit photo : Rrawndall.

Depuis 2 000, le lac Arenal est désigné site Ramsar (Convention sur les zones humides d’importance internationale). Au fil du temps, le lac est devenu un site paradisiaque, offrant une riche variété d’oiseaux et un paysage unique. Pour les amateurs d’oiseaux, vous pourrez observer entre autre : des pics-verts, des colibris, des hérons, des martin-pêcheurs, des toucans, des aricaris, etc.

*Il est possible de faire un tour guidé sur le lac en bateau où vous pourrez y voir entre autre, le parc d’éoliennes fournissant aussi une part importante d’énergie pour la région.

La Fortuna

La Fortuna est une petite ville située tout près du volcan Arenal et est la porte d’entrée du Parc national du volcan Arenal. C’est à cet endroit que la plupart des touristes sont logés. Plusieurs activités sont offertes à Fortuna même et vous pourrez voir plusieurs kiosques offrant des tours guidés pour différents attraits touristiques de la région. N’oubliez pas de réserver votre hébergement pour ne pas avoir de mauvaises surprises comme nous avons pu avoir lors du grand tour cycliste, c’était la course folle pour se trouver un hébergement et les prix avaient grimpés considérablement.

Singes hurleurs

Un de mes plus grands coups de coeur lors de mon séjour au Costa Rica, est certainement la présence de singes hurleurs. Quatre types de singes abritent le territoire : singe hurleur, singe écureuil, singe araignée et singe capucin. Pour les amateurs de singe tout comme moi, vous serez bien servit au Costa Rica.

Singes hurleurs, Costa Rica
Singes hurleurs. Crédit photo : Wollertz.

La particularité des singes hurleurs c’est qu’ils poussent des cris très fort nous donnant l’impression qu’il s’agit de gros gorilles, mais ce ne sont que de petites bêtes qui ne mesurent que de 60 à 90 cm. Vivant généralement en petit groupe, d’une dizaine d’individus au maximum, vous pourrez les entendre particulièrement à l’aube. La présence de l’homme ne le gène pas du tout. Un beau matin, j’ai commencé à entendre quelques cris alors je me suis empressée de sortir de mon lit et je suis allée à leur rencontre. Ils étaient peu nombreux (8-10) se promenant de branches en branches, juste derrière ma cabine. Leurs cris semblaient être un langage complexe que je me plaisais à écouter. J’étais en totale admiration, ils étaient tellement mignons et intriguant, j’en avais des frissons. Victime de la déforestation, du commerce illégal et étant la proie de certains prédateurs, la population de singes fut grandement touchée par le passé. Toutefois, semblerait-il qu’ils ont reprit leur place et font maintenant partie intégrante de l’environnement naturel du Costa Rica. Voici une vidéo fort sympathique qui nous permet de bien voir et entendre les singes hurleurs.

Volcan Poás

En mars 2016, j’ai eu la chance de pouvoir découvrir le volcan Poás. Je parle de chance car depuis avril 2017, il est impossible de visiter ce volcan en raison de son activité. L’explosion survenue le 12 avril 2017 a d’ailleurs détruit une partie du dôme du cratère. Alors, si vous prévoyez aller dans cette direction, informez-vous avant pour ne pas vous butter à des portes fermées. Ils prévoient ouvrir à nouveau vers les mois de mai-juin 2018. Suivez ce lien pour en savoir davantage sur son accessibilité : costa-rica-guide.com

Volcan Poas, Costa Rica
Volcan Poás. Crédit photo : Vert Voyage.

Situé à 37 km au nord-ouest de San José, ce volcan culmine à 2 708 mètres d’altitude. Contrairement au volcan Arenal, vous pouvez vous rendre tout près du sommet en voiture. Un court sentier vous mènera au mirador où vous pourrez observer le volcan et où vous aurez une vue  imprenable et panoramique du paysage particulier de Poás. Le volcan Poás est aussi un stratovolcan, très actif, qui a connu au moins 39 épisodes éruptifs depuis 1828.  La plus grande éruption du Poás eut lieu le 25 janvier 1910, quand une colonne de vapeur et de cendres s’éleva à 8 000 mètres au-dessus du cratère. Son cratère principal profond de 300 mètres et mesurant 2 km de diamètre, héberge aujourd’hui un lac de couleur verte très acide (la Laguna Caliente) qui dégage régulièrement des vapeurs sulfurées toxiques.

L’autre cratère, situé tout près et accessible par un sentier pédestre, présente un lac d’eau froide (Laguna Botos) connecté avec le Rio Angel, lui-même affluent du Rio Sarapiqui. Ce cratère a connu sa dernière éruption il y a 7 500 ans. La petite marche dans le sentier vaut vraiment le coup. Vous pourrez sentir l’humidité de la forêt et observer le mousse qui s’accroche aux arbres et si la chance vous sourit, vous pourrez observer de magnifiques oiseaux.

Lagune Botos, Volcan Poas, Costa Rica
Laguna Botos. Crédit photo : Vert Voyage.

Parque Nacional Poás

Le volcan Poás est intégré dans le parc national du volcan Poás et fait parti de l’Area de Conservacion Cordillera Volcanica Central (ACCVC). D’une superficie de 56 km2, le parc est petit mais d’une grande importance pour la conservation du patrimoine naturel et aussi pour l’économie local.

Selon l’administration du parc national, le nom Poás dériverait d’une sorte d’arbuste abondant dans la région, ressemblant à une aubépine, avec des épines en forme de fourche. Selon l’historien Percy Rodriguez, une autre théorie signale l’existence d’une tribu appelée Poás. Autrefois, on y montait pour remplir des bouteilles de verre avec l’eau acide du cratère, et on la vendait dans les pharmacies pour soulager les douleurs musculaires. On la mettait aussi dans le trou d’une carie pour provoquer la chute de la dent ou bien on s’en servait pour brûler les verrues, et pour traiter les blessures. (wikipédia)

Chute La Paz

Tant qu’à être dans le coin, profitez de l’occasion pour visiter les Cascades de La Paz, “Catarata La Paz Waterfall Gardens”, qui se trouvent à Vara Blanca. Situé à moins de trente minutes en voiture du volcan Poas, la Paz est composé des plus belles cascades du Costa Rica, d’un parc animalier, d’une Papillonnière, etc. Des sentiers balisés sur environ 3.5 km vous permettront de découvrir les 5 cascades, dont la Catarata de la Paz, la plus haute des cinq et la plus photographié du Costa Rica.

La Paz, Chute, Cascade, Costa Rica
La Paz. Crédit photo : Vert Voyage.

Vous pourrez également profiter du parc animalier où plusieurs espèces y sont représentées, même des espèces que vous aurez de la difficulté à voir dans leur milieu naturel tel que le jaguar. Si vous aimez les papillons tout comme moi, la visite de la Papillonnière s’impose. Vous pourrez y voir entre autre le célèbre papillon Morpho Bleu. Sur le site, vous pourrez également admirer différentes espèces de serpents, des toucans, des perroquets, des singes, etc. Imaginez découvrir une forêt tropicale luxuriante avec cinq chutes, toutes sortes d’animaux, des papillons et plus de 40 espèces d’oiseaux dont 26 espèces de colibris et les splendides toucans qui viendront manger dans vos mains. C’est le paradis sur terre!

Conclusion

Le Costa Rica a beaucoup à offrir pour les amants de la nature. Ce pays a une biodiversité très riche et est également reconnu pour ses paysages à couper le souffle. Il faut bien sûr s’aventurer à travers le pays pour ne rien manquer. J’y ai passé deux semaines à parcourir une bonne partie du pays et j’ai malheureusement manqué de temps. L’idéal selon moi, c’est d’y aller au moins un mois pour réellement profiter de l’endroit. Évitez si possible, le nord du pays qui est très touristique. Sortez un peu des sentiers battus et je vous garanti que vos ne serez pas déçu. Je termine ce deuxième article d’une série de 4-5 articles sur le Costa Rica en vous laissant quelques liens utiles et références pour rédiger cet article.

Références et liens utiles :

Arenal Observatory Lodge

Wikipédia Arenal

Wikipédia Poás

Costa Rica Découverte

Vert Costa Rica

Village Monde

Routard Costa Rica

*L’incontournable blog du Costa Rica, pour vos réservations (4X4, hôtels, etc.) et de précieux conseils.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.